Message aux amateurs d'ExtaSea #5

Message aux amateurs d'ExtaSea #5

[CROWDFUNDING]  Grâce au crowdfunding ExtaSea est maintenant équipé de nouvelles ailes : une nouvelle grand-voile et un nouveau solent (voile d’avant).  Ces nouvelles voiles sont produites par XVoiles, une voilerie située à La Baule et qui a une longue expérience en Mini 6.50 équipant, entre autres, Griffon.fr, le mini 865 de Ian Lipinski. Budget +/- 5.000€.  J’espère pouvoir remplacer les autre voiles d’avant (spi max et spi medium) prochainement...

20170509_minimai_0318.jpg

[PARTENARIATS]  Cela ne vous a pas échappé : de nouveaux logos fleurissent sur la grand-voile et la coque d’ExtaSea.  A côté de People First, de Knokke-Out Group et de TERO Restaurant, sont venus s’ajouter : TL Hub, Adneom et la PBA-B

Le transport et la logistique occupent un rôle central dans le bon fonctionnement d’une économie.  TL Hub se charge de trouver les meilleurs candidats pour des sociétés qui ont besoin de ressources humaines spécialisées dans le supply chain.  Grâce à ExtaSea, TL Hub peut utiliser la voile pour communiquer au sujet de son activité.  Notre partenariat est d’autant plus logique que la logistique est omniprésente pour la réussite d'un projet Mini-Transat.

 

ADNEOM a toujours mis le dépassement soi, la performance et la collaboration au cœur de sa dynamique d’entreprise. Avec plus de 1600 collaborateurs à travers l’Europe, la Positive Thinking Company offre une expertise à 360° à ses clients pour répondre à des besoins toujours plus spécifiques en IT, en Business et en Ingénierie. C’est pour des valeurs communes et un motto partagé qu’ADNEOM et ExtaSea traversent ensemble l’Atlantique: "Atteindre un objectif ambitieux, c’est extasiant !"

La PBA-B organise la profession de private banker et regroupe des institutions financières actives dans le private banking en Belgique.  Mon père, à l’initiative de cette association, a œuvré au développement de celle-ci depuis sa constitution il y a 17 ans. Lors de son départ comme Administrateur il y a quelques semaines, la PBA-B a souhaité remercier mon père en lui offrant (entre autres) une participation financière dans mon projet.  Je suis particulièrement touché par ce geste et profite de l’occasion pour remercier l'association ainsi mon père qui m'apporte son soutien inconditionnel depuis le début de cette aventure.

 nq

[COURSE]  Début mai avait lieu la Mini en Mai, une course de 500 milles en solitaire dont le parcours ambitieux et à l’image du directeur de course Yves Leblevec, skipper du trimaran Team Actual et tourdumondiste à deux reprises.  La course débutait avec un parcours en baie de Quiberon dont personne n’est sorti indemne tant les manœuvres s’enchainaient sous un soleil de plomb.  Ensuite, la flotte a pris la direction du Raz de Sein accompagnée d’une bonne brise, ce qui m’a valu quelques départs au tas (voir vidéo).  Une fois au nord, direction le sud vers Oléron en traversant des orages dans le Golfe de Gascogne.  Peu de repos également lors du passage du pont de l’île de Ré et du retour le long des côtes vers La Trinité-Sur-Mer.  Résumé en quelques images de cette épuisante course de 3 jours et 21 heures ci-dessous...

[COURSE bis]  Le programme officiel de la Mini-Transat a été légèrement modifié (pour l'escale à Las Palmas).  Vous trouverez ci-dessous le calendrier détaillé de cette course ainsi que celle de la Transgascogne 650 cet été.  (Prochain rendez-vous le 8 juin pour le trophée MAP.)

[INTERVIEW]  « Le plus important c’est d’avoir envie.  Ensuite, achète un bateau et puis tu verras… »  C’est ce que Tanguy Le Turquais disait à propos de la Mini-Transat lors d’une interview adressée aux amateurs d’ExtaSea.  Tanguy pendra le départ de la Solitaire Urgo du Figaro dans quelques jours. Retrouver l’interview complète du Champion de France de Course au Large en Solitaire 2015 sur le site d’ExtaSea.

[QUESTION DE LA SEMAINE]  « Une fois en Martinique, tu rentres comment... ? » Bonne question. Elle m’a été posée par une Ambassadrice du projet…  Si le départ de la course est donné le 1er octobre, c’est pour profiter des alizées, des vents favorables à cette époque de l’année pour traverser l’Atlantique.  Un courant d’air découvert par les navigateurs portugais qui fut longtemps considéré comme secret d’état, en raison de son importance stratégique. Si bien que les anglais le traduisirent comme trade winds (vents commerciaux).  Pour rentrer, cela se complique, puisque si l’on emprunte la même route, logiquement, les vents sont contraires. Pour trouver des vents dominants favorables il faut partir au nord et longer les Etats-Unis.  C’est là qu’on trouvera un vent portant d’ouest qui pourra nous ramener au bercail.  Mais la route est plus longue et il faut attendre l’été européen pour ne pas souffrir des conditions hivernales (dépressions) et profiter pleinement de se courant.  Alors, l’immense majorité des skippers rentrent… en avion !  Le bateau est rapatrié par cargo en mer.  Pour ce faire, il faut démâter le bateau et le conditionner pour ce trajet retour.  Budget +/- 6.000 euros.  Quand je vous disais que la logistique occupe une place stratégique pour la réalisation de ce projet, je ne vous mentais pas…

Message aux amateurs d'ExtaSea #6

Message aux amateurs d'ExtaSea #6

Message aux amateurs d'ExtaSea #4

Message aux amateurs d'ExtaSea #4

0