Tanguy Le Turquais (FRA)

Tanguy Le Turquais (FRA)

Pourquoi faire la Mini-Transat ?

 Transcription du bulletin météo

Transcription du bulletin météo

La Mini-Transat c’était mon rêve.  Mon père l’a accompagnée plusieurs fois.  Lorsqu’il m’emmenait voir les bateaux à la Trinité-sur-Mer, il me parlait sans cesse de cette course.  J’ai grandi avec l’idée que la Mini-Transat était une aventure incroyable.  J’en ai rêvé jusqu’à mes 18 ans.  Puis, c’est la rencontre avec Clément Bouyssou (participation à trois Mini-Transat) qui a été le déclic et, à 20 ans, j’achetais mon premier bateau.

Selon toi, quelles sont les compétences requises pour faire la Mini-Transat ?

Aucune ! Le plus important c’est l’envie.  Il n’est pas nécessaire de savoir naviguer, de savoir bricoler, pas besoin non plus d’être fou !  Quand on a l’envie, on peut se former et apprendre comment fonctionne l’électricité, le matelotage, les voiles, la météo… L’envie c’est vraiment le moteur du projet !

Tanguy Le Turquais 2.jpg

Lors de ta dernière Mini-Transat, quels ont été les moins bons moments ? 

Lors de ma deuxième participation à la Mini en 2015, je régatais pour la victoire.  Une semaine après le départ de la seconde étape, la flotte a essuyé une violente tempête.  Pendant plus de 48h nous avons navigué avec des vents au dessus de 35nds (70km/h).  C’est à ce moment que j’ai perdu la tête du classement.  Déçu à l’idée de voir la victoire m’échapper, mon moral est tombé au plus bas.  Cela faisait deux ans que je travaillais sans relâche pour gagner cette course.  J’étais très déçu quand j’ai réalisé que je ne serais pas premier.  J’ai eu des problèmes techniques aussi, mais cela fait partie du jeu.  Faire face à des situations auxquelles on n’a jamais été confronté, en dépit de la longue préparation, c’est courant dans ce genre aventure.

Quels ont été tes meilleurs moments ? 

Dans ce moment de déception, j’ai croisé la route d’un autre coureur Edouard Golbery (6ième Mini-Transat 2015).  Edouard est un ami et nous avons beaucoup parlé et rigolé à la radio : des filles… de nos sorties à terre… cela m’a bien fait déconnecter.  Communiquer nous a aussi fait prendre conscience de l’aventure absolument extraordinaire que nous étions en train de vivre.  Cela m’a donné l’énergie pour continuer à me battre.  (Tanguy terminera finalement 3ième au classement général de la Mini-Transat 2015).

 Tanguy Le Turquais lors de la Mini-Transat 2015

Tanguy Le Turquais lors de la Mini-Transat 2015

Si c’était à refaire, que changerais tu ? 

Mes trajectoires (éclat de rire) ! J’ai fait des erreurs mais je ne regrette rien…  Mon sponsor (Terreal.com) m’a suivi même dans les moments difficiles.  Il m’a même permis de participer à deux éditions.  Initialement, je ne devais courir qu’une seule transat, mais mon aventure a plu à mon sponsor.  Les employés s’identifiaient à ce projet qui allie prise de risque et dépassement de soi.  Pour le management c’était très concret comme action de communication, alors on a continué à travailler ensemble…

 

Que conseilles-tu à ceux qui veulent se lancer dans une Mini-Transat ?

Le plus important c’est d’avoir envie.  Ensuite, achète un bateau et puis, tu verras…  Au début, tu n’auras pas de sponsors, comme souvent.  Mais se lancer est contagieux.  Les partenaires finissent par suivre le pas.  Avec l’envie et le bateau, tu es certain d’arriver de l’autre côté !

Ton objectif ambitieux ?

Être sur le podium des bizuths 2017 sur le circuit Figaro (classement informel des nouveaux entrant sur le circuit).

 

Tanguy Le Turquais a terminé 3ième de la Mini-Transat 2015 et 6ième de l'édition 2013.  Il a été Champion de France de Course au Large en Solitaraire en 2015.  Il évolue actuellement sur le circuit Figaro considéré comme le circuit élite de la course au large.

Propos recueillis à Lorient le 8 mars 2017

 Tanguy Le Turquais à bord de son Figaro "Nibelis" © Thomas Deregnieaux Photographie

Tanguy Le Turquais à bord de son Figaro "Nibelis" © Thomas Deregnieaux Photographie

Justine Mettraux (SUI)

Justine Mettraux (SUI)

Ian Lipinski (FRA)

Ian Lipinski (FRA)

0